Loi ALUR : Toulouse refuse l’encadrement des loyers

Toulouse refuse l'encadrement des loyersToulouse refuse l’encadrement des loyers prévu par la loi Alur : La ville figurait dès 2013 dans la liste des villes pilotes pour l’instauration d’un observatoire local des loyers. Un outil qui entrait dans le cadre de la loi Alur, et dont l’objectif était de mettre en place un encadrement des loyers dans les zones tendues. Le conseil municipal a entériné le choix de ne pas pratiquer cet encadrement des loyers, mais se dote tout de même d’un observatoire local des loyers.

.

Un blocage des loyers jugé contre-productif

« Nous avons préféré la régulation naturelle du marché à un blocage des loyers qui nous semblait contre-productif », a ainsi résumé Franck Biasotto, président de la commission habitat Toulouse Métropole. « Néanmoins, cet observatoire permettra une meilleure visibilité du marché et sera une précieuse aide pour les élus en matière de politique du logement. »

Il leur permettra notamment de programmer des constructions en phase avec les besoins et l’offre du territoire.

.

Les logements : une majorité de T2 et T3

Le parc locatif privé de l’agglomération toulousaine est constitué de 145 000 logements (soit 1/3 du parc privé) dont une grande majorité de T2 et de T3. Des  logements séduisant une majorité d’étudiants et près de 62 % des nombreux nouveaux arrivants dans la métropole.

.

Des loyers stables à 9,9euros /m2 pour 61m² habitables dans l’agglomération Toulousaine

Les premiers résultats font état d’une stabilité du marché immobilier toulousain avec un loyer mensuel moyen de 9,9€/m2 pour 61m² habitables. Avec des prix qui varient naturellement en fonction :

  • De la localisation du bien :
    – 10,3€/m2 pour 56m² habitables à Toulouse
    – 9,1€/m2 pour 72 m2 dans la périphérie Toulousaine 
  • Et de la taille du logement :
    – 14€/m2 pour un studio,
    – 8,1€/ m2 pour un T5)

1 Comment

  1. Investisseur immobilier débutant

    Appliqué à Paris depuis le 1er août 2015, cette loi alur sur l’encadrement des loyers reste loin de faire l’unanimité et n’en finit plus de susciter la colère des pro de l’immo, la FNAIM prédit même une catastrophe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.